• Mohamad-Ali Nasrallah, audiologiste

Intolérance aux sons

- Je n’arrive pas à supporter la vaisselle qui claque. Ça me fait mal aux oreilles! On dirait que j’entends plus que la normale mais c'est très désagréable!

- Je ne supporte pas d'entendre quelqu’un mâcher de la gomme à mes côtés ou entendre les ongles grafigner sur un tableau noir.

Intolérance aux sons

La diminution de la tolérance aux sons est un problème observé lorsqu’un individu a des réactions exagérées à l’écoute de certains sons normaux de l’environnement. Ces réactions peuvent être de l’inconfort, de l’irritabilité ou une sensation de douleur aux oreilles et affectent les gens de tous âges. Les enfants avec une intolérance aux sons forts vont couvrir leurs oreilles avec leurs mains ou pleurer. Les études suggèrent qu’il y aurait plus de 500 000 adultes québécois vivant avec ce problème.

L’intolérance aux sons serait plus présente chez les personnes avec acouphène (sifflement dans les oreilles). D’autres facteurs seraient également liés, tels que: baisse d’audition, otites à répétition, migraine, dépression, commotion cérébrale, syndrome de Williams, autisme, écoute de sons forts au travail ou dans les loisirs, entre autres.

Voici les principales catégories d’intolérance aux sons :

Hyperacousie et hypersonie

Une personne hyperacousique souffre d’intolérance aux sons forts et a une audition normale. Le niveau du son nécessaire pour provoquer une réaction d’inconfort est généralement affecté par les états émotifs (peur, anxiété) de l’individu au moment où il entend le son. Une personne avec hypersonie souffre d’intolérance aux sons forts et a une perte auditive.

Misophonie

Une personne misophonique réagit à certains sons quotidiens qui ne sont pas forts nécessairement. Par exemple, certaines personnes peuvent ne pas supporter d'entendre une autre personne mastiquer une carotte ou une gomme à leur côté. D’autres ne supportent pas la respiration des gens proches d’eux ou lorsqu’une personne grafigne ses ongles sur un tableau noir. Ces individus deviennent inconfortables ou irritables.

Si vous désirez faire une évaluation complète concernant votre intolérance aux sons, contactez un audiologiste. Dans tous les cas d’intolérance aux sons, il y a des solutions et des traitements. N’apprenez pas à vivre avec!

Références :

· American Speech-Language-Hearing Association. (n.d.). Tinnitus and Hyperacusis. Repéré à http://www.asha.org/PRPSpecificTopic.aspx?folderid=8589942834&section=References.

· Hall, J. W. (2013, March). 20Q: What can be done for patients with hyperacusis and other forms of decreased sound tolerance. AudiologyOnline, Article #11679. Repéré à http://www.audiologyonline.com/

· Paulin, J., Andersson, L., & Nordin, S. (2016). Characteristics of hyperacusis in the general population. Noise and Health, 18(83), 178.

· Rosing, S. N., Schmidt, J. H., Wedderkopp, N., & Baguley, D. M. (2016). Prevalence of tinnitus and hyperacusis in children and adolescents: a systematic review. BMJ open, 6(6), e010596.

Posts à l'affiche