• Mathilde Michaud, audiologiste

Signes de surdité chez son enfant

Environ 4 bébés sur 1000 naissent avec un problème auditif, variant d’une atteinte auditive légère à une surdité totale. Chez les nouveau-nés avec prématurité ou jaunisse, la surdité est plus fréquente, soit environ 10 bébés pour 1000. Un enfant peut également naître avec une ouïe normale mais développer des problèmes auditifs au cours de sa vie. Certains enfants vont aussi souffrir de surdité temporaire pendant une otite ou un gros rhume. La privation sensorielle associée à une surdité empêche la stimulation auditive et le bon développement langagier, cognitif et social de l’enfant.

Voici des éléments à observer:

Naissance à 6 mois

Soyez attentifs aux réactions de votre bébé à votre voix, à la musique, à ses jouets sonores. Les réactions du poupon peuvent être un simple mouvement des yeux ou l’arrêt d’un mouvement. Un enfant avec une surdité peut être très sensible aux autres sens, par exemple, être intéressé par le visage de quelqu’un qui parle, parce qu’il voit ses lèvres bouger et ses sourires.

6 mois à 1 an

À cet âge, un enfant avec une bonne ouïe commence à faire des «bababa», «mamama» et autres bruits pour imiter ses parents. Un enfant qui n’entend pas bien ne babillera pas aussi vite qu’un enfant normal. Observez également les réactions de votre enfant aux sons qui proviennent d’objets qu’il ne peut pas voir : la voix de papa dans l’autre pièce, le camion de pompiers qui passe dans la rue, etc.

1 à 2 ans

Une surdité même minime peut entraîner un délai dans l’apparition du premier mot et dans le développement du vocabulaire. Un enfant ayant un problème au niveau des oreilles pourrait avoir tendance à utiliser principalement des gestes ou des cris au lieu des mots pour faire ses demandes.

2 à 3 ans

À cet âge, les enfants font de petites phrases de 2 à 3 mots. Une déficience auditive peut rendre difficile la perception des sons. L’enfant éprouvera donc de la difficulté à prononcer certains mots. Vers 2 ans, les enfants sont habituellement compris 50 % du temps par les étrangers et à 3 ans, ils sont compris 75 % du temps.

3 à 4 ans

Un enfant qui n’entend pas bien a de la difficulté à entendre donc à prononcer les petits mots comme «un, du, pour, mon, le». Un enfant qui a toujours eu une audition fluctuante ou qui a toujours mal entendu ne sait pas à quoi ressemble une audition normale et peut donc répondre qu’il entend bien si on lui pose la question.

4 à 5 ans

À la garderie, un enfant qui entend moins bien pourrait avoir de la difficulté à comprendre les consignes ou ne pas entendre lorsqu’on l’appelle dans une salle avec beaucoup de bruits, alors que dans un endroit calme comme la maison tout va bien.

Si vous avez des doutes sur l’audition de votre enfant, il est recommandé de faire une évaluation auprès d’un audiologiste. Plusieurs techniques d’évaluation ont été développées pour s’adapter aux tout-petits, et ce dès la naissance !

DAVIAULT, Diane. L’émergence et le développement du langage chez l’enfant. Chenelière Éducation, Montréal, 2011.

Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec. Je grandis et je communique (dépliant). Montréal, 2009. www.ooaq.qc.ca

ASSOCIATION DU QUÉBEC POUR ENFANTS AVEC PROBLÈMES AUDITIFS. www.aqepa.org

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Le dépistage de la surdité chez le nouveau-né : évaluation des avantages, des inconvénients et des coûts de son implantation au Québec. (2007) www.inspq.qc.ca

CHU SAINTE-JUSTINE. Programme de dépistage de la surdité chez les nouveau-nés. www.chusj.org

Posts à l'affiche